Dans le domaine énergétique, les grandes villes sont toujours au milieu du sujet. Notons que ce sont les grandes métropoles qui sont les plus peuplées et qui consomment donc en conséquence le plus d’énergie. Ce sont les villes d’envergure qui mènent la danse en d’autres mots. Seulement, avec la pénurie de combustibles fossiles qui menace l’humanité, les grandes villes subiront obligatoirement des changements pour répondre aux contraintes énergétiques futures.

Une forte condensation de demande énergétique dans les grandes villes

L’homme moderne ne peut en aucun cas se soustraire de l’usage d’énergie. D’une manière générale, l’énergie est liée au feu dans sa forme primitive. Bien entendu, l’électricité est le type d’énergie incontournable tant dans le domaine industriel que dans l’usage domestique. Tout le monde a besoin de lumière et de manger et l’énergie répond parfaitement à ces demandes vitales. Seulement, depuis la découverte du feu, les demandes en matière d’énergie n’ont cessé d’évoluer forçant ainsi la recherche de nouvelles sources énergétiques. C’est ainsi que l’usage des combustibles fossiles a vu le jour en passant par l’usage de l’eau et du vent. On parle notamment du charbon, du pétrole et du gaz.

Seulement, l’utilisation de l’énergie fossile comporte autant de mauvais côtés que de bons. Si elle répond parfaitement aux besoins énergétiques actuels de l’humanité, cela ne sera pas toujours le cas. En effet, les combustibles fossiles sont classés parmi les énergies non renouvelables. Ils peuvent donc se tarir et le compte à rebours à déjà commencé à ce niveau. Clairement, des études ont démontré qu’il ne restait plus que quelques dizaines d’années avant qu’il n’y ait plus de pétrole et de charbon sur terre. Pour le gaz, il ne resterait plus qu’une centaine d’années de réserve.

Face à cette menace imminente de coupure énergétique, il est bon de se tourner vers des solutions durables et efficaces notamment les énergies renouvelables. On parle surtout de l’énergie éolienne, solaire, hydraulique et géothermique. Cette transition concerne tout le monde, mais surtout les grandes villes qui représentent la majorité de la consommation énergétique.

Le milieu urbain : un maillon fort dans la transition énergétique

Dans cette transition énergétique, les grandes villes ont un rôle majoritaire. Cette obligation va, d’ailleurs, changer la facette des grandes villes et cela sur plusieurs niveaux tant politique, environnemental, social que culturel. Cela a, d’ailleurs, déjà commencé avec le bio et le passage au vert.

Clairement, les grandes villes sont les lieux de concentration de la population, des activités ainsi que des richesses. Ce sont également les points de consommation énergétique. Si on prend le cas de la France, par exemple, la consommation finale en énergie est surtout faite par le secteur résidentiel et tertiaire avec plus de 43,6 % de la production et 31,5 % pour le transport. Ces deux secteurs engrangeant la majorité de la dépense énergétique sont liés de manière directe au mode de vie de la population. Ce cas n’est pas isolé puisque toutes les grandes villes comme Londres, Bologne, Tokyo ou encore Berlin enregistrent également une consommation majoritaire au niveau des foyers. Dans le futur, on s’attend donc à un changement radical au niveau de la gestion énergétique des ménages, des bâtiments résidentiels et commerciaux. Le passage au vert impactera obligatoirement ce secteur en premier lieu.

L’usage des NTIC sera également incontournable dans la transition énergétique au niveau des grandes villes. Notons que cette technologie permettra une gestion plus active de l’énergie tant au niveau des réseaux électriques que de la consommation. Cela facilitera également l’appréhension et l’usage des énergies renouvelables. Grâce à cette alternative, il est tout à fait possible d’envisager un effort renforcé au niveau local et en territoire urbain. En outre, l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication augmentera la capacité de stockage de données et du traitement en temps réel. Cela engendrera de meilleures rentabilités des offres et l’optimisation énergétique. Après tout, l’usage de la technologie est incontournable dans la transition énergétique.

Il est important de saisir ces grandes tendances, car un destin individuel comme pronostiqué par des arts divinatoires et des voyantes ne peut se comprendre que dans une société. Par exemple, si l’on vous prédit une vie faite de voyages en avion à travers le monde, vous pouvez raisonnablement en douter car le secteur transport aérien risque dans le futur de fondre comme neige au soleil.